Architecture

Le Type bernardin

Le « plan bernardin » se caractérise par un chœur architectural à chevet plat flanqué de part et d’autre de deux à trois chapelles latérales, également terminées par un mur droit et uniquement accessibles à partir des bras du transept. La nef est invariablement tripartite.

Par la définition du type, la volumétrie tant extérieure qu’intérieure se présente comme l’élément constitutif. Dans tous les cas, le sanctuaire et les bras du transept sont plus bas que le vaisseau central de la nef.

A l’intérieur, la hauteur du sanctuaire et des croisillons est égale, alors que le vaisseau central de la nef se prolonge jusqu’au sanctuaire qui es éclairé par des fenêtres.

Les parties de l’église sont couvertes de voûtes en berceau brisé, longitudinales dans le sanctuaire, dans les chapelles orientales et dans la nef maîtresse, transversales dans les croisillons et les bas-côtés

 

 

en bref

image-bonmont-1

L’Ordre des cisterciens fut fondé en 1098 en Bourgogne lors de la fondation de l’abbaye de Cîteaux par quelques moines bénédictins en rupture avec leur Ordre.

C’est avec l’arrivée du jeune noble, Bernard de Clairvaux et de ses trente compagnons que l’Ordre cistercien connait son essor. Saint Bernard de Clairvaux, qui fonda l’Abbaye de Clairvaux à l’âge de 25 ans, s’oppose aux formes jugées décadentes de l’architecture et de l’art bénédictins.

La représentation du corps humain est bannie et les décors honnis. Cette grande austérité a pour but de favoriser la méditation des moines.

La représentation du corps humain
est bannie et les décors honnis.

La pureté de l’architecture est encore accentuée par la manière très particulière dont la lumière est traitée. Elle vient du haut, sans être modifiée par des vitraux colorés, elle rejaillit contre les murs badigeonnés de chaux blanche pour s’éteindre sur un sol sombre. Les voûtes et les murs intérieurs sont donc recouverts de chaux après avoir subi un traitement en plusieurs étapes:
• une première couche générale de crépi
• seconde couche d’enduit composée de sable fin, voire de limon et de chaux
• une application au pinceau grossier de plusieurs couches de chaux blanche atteignant parfois 4 à 5 mm d’épaisseur.
Le plan très austère en forme de croix latine comporte une nef de six travées flanquée de bas-côtés dont les voûtes, en berceau brisé, sont disposées perpendiculairement de celle du vaisseau central. L’éclairage des bas-côtés se fait par les fenêtres étroites et hautes en plein cintre et fortement ébrasées. La nef est coupée par le transept dont chaque bras comporte deux chapelles entourant, à l’est, le choeur à chevet plat. Au-dessus de l’arc triomphal du choeur trois fenêtres hautes sont organisées en triplet, une constante de l’architecture cistercienne.

L’abbaye de Bonmont est la première abbaye cistercienne édifiée à l’intérieur des frontières actuelles de la Suisse.

L’architecture cistercienne reste inscrite, 800 ans après la naissance de saint Bernard, dans l’église de Bonmont par plusieurs éléments d’origine:
• l’expression ininterrompue du berceau de la nef
• l’orientation des collatéraux et leurs voûtes face au vaisseau central
• l’expression « cachée » du transept qui n’interrompt pas le rythme calme des travées
• une convergence très forte, grâce à ces trois dispositifs, vers l’espace du chevet aujourd’hui disparu.